Hivernage et bateau pneumatique

hivernage bateau

L’hiver est là et il est temps de choisir son camp quant à l’utilisation de son bateau. Dois je le laisser en mode sorties ou dois je profiter de cette période pour l’hiverner.
Dans les zones au climat clément, la Méditerranée par exemple, on peut tout à fait concevoir de sortir de temps en temps. On va donc laisser son Zodiac ou son Bompard prêt à démarrer pour faire une petite sortie dominicale (ou pas) dans les Calanques par exemple.

Mais on peut aussi très bien envisager de faire passer cette période « au chaud » et faire une sorte d’entretien d’hiver à votre bateau. C’est ce que l’on appelle l’hivernage.
Ainsi votre embarcation et son moteur vont bénéficier de super remise en forme et dès que le printemps va revenir vous pourrez profiter à plein de votre pneumatique en parfait état.

Il convient pour réaliser un parfait hivernage de procéder par méthode.

Les préliminaires pour faire hiverner son bateau

La première étape est de bien vider son bateau. Sortir tous les équipements et objets qui trainent. Les équipements de loisirs comme les masques, tubas ou autres palmes de plongés, les objets plus imposants comme un wake, une grosse bouée de tractage….
On pense également à l’électronique marine souvent portable, en tout cas facile à transporter, comme le GPS, la radio VHF, sondeurs, haut parleur (oui oui). A l’ère du numérique ces petits gadgets et autres instruments précieux pour la navigation, se multiplient et on est souvent envahi par tous ces joujoux.
L’hivernage est en premier lieu l’occasion de faire un tri et un grand ménage.

Le cas de l’équipement de sécurité doit être envisagé à part pour des raisons évidentes. En effet on touche là à un domaine important, il en va de notre sécurité et de celles des invités embarqués.
Gilets de sauvetage, fusées de détresse, trousses de premiers secours, extincteurs sont autant d’éléments indispensables et dont la présence est obligatoire sur votre bateau.
Ce grand entretien est donc l’occasion de vérifier la bonne présence de ces équipements de sécurité (faites une check-list !) et aussi et surtout leur date de péremption ou de révision.

Ne jouons pas avec le feu (ou la mer) avec ces matériels qui ont plus d’une fois sorti les plaisanciers d’une situation délicate.

Le bateau est vidé, plus rien n’encombre la coque, l’inventaire et le tri peut se faire sur le quai.

Déposer les selleries et les batteries

Les différents objets qui trainaient et le matériel facile à manipuler sont sortis. On peut s’attaquer à des éléments plus structurels.
A l’intérieur la sellerie sera déposée, nettoyer et sécher. Elle attendra ainsi au chaud et au sec dans votre garage par exemple l’arrivée des beaux jours.
A l’extérieur pare-battages et bouées seront temporairement détachés le temps d’un rinçage et nettoyage avant d’être éventuellement remis à leur place si vous avez fait le choix (peut-être forcé) de laisser votre bateau à l’eau.
Enfin dans les éléments moteurs, sortez les batteries, leur entretien et révision sera bien plus aisé à quai.

Bateau vide et coque accessible

Vous avez fait le plus gros et vraisemblablement le plus pénible dans cette corvée. Vous avez devant vous un bateau délesté de biens d’éléments et ainsi bien plus accessible pour le nettoyage à grande eau qui nous attend.

Eau claire et douce évidemment pour enlever les divers résidus à l’intérieur de la coque. L’huile de coude pour supprimer traces, taches et autres salissures qui ne manquent pas de s’incruster sur les parois intérieures de votre bateau.
Pour le nettoyage du pont, du plancher et de la console privilégiez des produits écologiques bien évidemment. N’oubliez surtout pas après le nettoyage et le rinçage, l’étape du séchage. Aérez et laissez sécher. C’est la qu’un déshumidificateur peut être utile notamment pour les coins et recoins plus confinés.

Pour l’extérieur on passe au choses plus sérieuses. Si vous avez la possibilité de sortir votre bateau pour le déposer sur une remarque par exemple, vous allez vous simplifiez considérablement les choses. Avoir accès à la coque et aux boudins pneumatiques qui sont d’habitudes immergés est une option précieuse.
Il s’agit en effet maintenant de nettoyer ces éléments pour les débarrasser des algues et autres coquillages autant de compagnons inévitables en milieu maritime.
Votre meilleur compagnon pour cette étape devrait être un jet haute pression, idéal pour déloger algues et coquillages. Mais l’huile de coude sera la aussi au rendez vous.
Nettoyer son flotteur pneumatique requiert en général une bonne éponge, un dégraissant et par exemple une pâte nettoyante Permanon spécialement indiquée pour les matériaux PVC et néoprènes.

Les plus bricoleurs (ou les plus téméraires) pourront se lancer dans les petites réparations de leur flotteur en rapiéçant, ici et la, les petits accrocs en utilisant les bons tissus PVC ou néoprènes et la colle Bostik pour une efficacité optimale.

Le moteur de votre hors bord

Cet élément mériterait une page entière tant est primordial et spécifique son entretien. Elle viendra mais en attendant voici les grandes lignes.
Dans l’optique d’un hivernage, le première étape est le rinçage à l’eau douce (toujours) et la vidange de l’huile et de l’essence.
Les bougies de votre moteur peuvent être changées, et les autres éléments révisés voire remplacés. Lubrification, réparation de la corrosion et graissage des articulations sont aussi au programme.
Encore une fois, nous vous livrons ici les grandes lignes pour les moteurs de bateaux. Une page spécial révision sera bientôt publiée.

Au sec ou au mouillage?

Si vous avez la possibilité de sortir votre bateau de l’eau pour le garer à l’extérieur bien au sec, c’est parfait. A la fois pour la commodité de son entretien et pour le garder momentanément à l’écart des conditions maritimes extrêmes.
Sinon, prépare le à passer cette période d’inactivité à l’eau. Pour cela, vérifier bien les amarres et ses attaches au quai. Pare-battages et bouées doivent également être parfaitement fixés et attachés afin d’assurer pleinement leur rôle de protection contre les coups qui ne manqueront pas de survenir avec les remous dus au vent et autres intempéries hivernales.

L’hivernage de votre bateau peut vous sembler être une corvée. Pourtant bien effectué, il se révèle une action très bénéfique pour votre embarcation et vous en profiterez pleinement au moment de reprendre la barre pour profiter des beaux jours.